Booba, enquête sur un bad boy : ces témoins qui ont été dissuadés de parler

Lundi 5 juillet 2021, BFMTV diffusera à 21h15 Booba, enquête sur un bad boy, un reportage consacré au célèbre rappeur français. Mais ce dernier n’était vraisemblablement pas en faveur de ce documentaire, plaçant les réalisateurs face à une certaine résistance.

A la tête d’une carrière aussi colossale que sa carrure, Booba s’est imposé au fil des années comme l’un des piliers du rap français. 26 ans de carrière, 10 albums et plus de 170 chansons écrites, parmi lesquelles des incontournables du rap français, façonnent le parcours du roi de la punchline. Mais pas que. Si Booba est salué pour la qualité de ses textes, il est également mis en avant pour sa nature belliqueuse, qui lui vaut de nombreux clashs avec d’autres figures du rap français, à l’instar de La Fouine, Rohff, ou encore Kaaris. Une altercation musclée avec ce dernier avait d’ailleurs été fortement médiatisée en 2018, lorsque les deux hommes en étaient venus aux mains dans l’aéroport d’Orly. Ils avaient écopé de 18 mois de prison avec sursis et de 45 000 euros d’amende. Finalement c’est cet aspect multifacette – entre un talent d’auteur, un goût prononcé pour le clash et un côté étonnamment papa poule, qui a poussé Magali Rangin,Yves Couant, Léa Delfolie et Simon Terrassier à enquêter sur le rappeur pour dresser le portrait de celui qui a fêté ses 44 ans. Mais relativement hermétique aux médias, Booba n’est pas des plus approchables, et c’est en vain que les réalisateurs ont tenté de contacter ce dernier. "J’ai d’abord cherché à le joindre directement. On a compris que ce serait compliqué", explique Yves Couant, l’un des réalisateurs, dans les colonnes de Télé Loisirs.

"Booba a signifié assez vite qu’il n’était pas pour ce reportage"

Comprenant qu’ils vont devoir composer sans le Duc, les réalisateurs tentent alors de contacter ses proches, mais une fois encore, l’opération se révèle laborieuse. La raison ? Puisque Booba désapprouve le projet, son entourage est naturellement peu enclin à jouer les pipelettes. "On a continué en essayant d’avoir des proches ou des gens qui l’ont côtoyé à différents moments de sa vie. Là aussi, nous nous sommes heurtés à quelques difficultés. Booba a signifié assez vite qu’il n’était pas pour ce reportage, et cela a dissuadé certains de nous parler."

Source: Lire L’Article Complet