C à Vous (France 5) : Laurence Boccolini prête à "faire de la scène" après l'enregistrement d'un album (VIDEO)

Celle qui a envoûté les téléspectateurs de “Mask Singer” sur TF1 espère enregistrer un album cet automne pour monter sur scène par la suite. Laurence Boccolini s’est confiée dans “C à Vous” ce vendredi.

En recevant Laurence Boccolini sur leur plateau ce vendredi 4 août, l’équipe de C à Vous de France 5 a diffusé les meilleurs extraits de ses reprises postées sur les réseaux sociaux pendant le confinement. Ce n’est pas un secret, surtout depuis sa participation à Mask Singer où elle a bluffé les téléspectateurs de TF1, Laurence Boccolini est passionnée de chant et talentueuse en la matière. À tel point qu’elle prépare un projet, comme elle l’a révélé à Anne-Elisabeth Lemoine : “On était en train de se préparer une petite date pour faire des répétitions, et le confinement est arrivé. (…) On a eu tellement de vues sur ces vidéos, qu’on espère pouvoir entrer en studio en octobre-novembre pour faire un album. Non pas pour passer à la radio, mais pour faire de la scène“. 

À lire également

Laurence Boccolini arrive sur France 2 : “C’est un renouveau”

La nouvelle animatrice de Mot de passe le matin sur France 2 a également revue les images de son début de carrière à la radio sur RFM et a été interrogée sur son point de vue concernant la misogynie dans ce média. En effet, elle a été la première voix féminine d’Europe 1 à demander que son nom de famille soit utilisé à l’antenne au même titre que la gente masculine. “Je trouve que je me suis toujours battue, que ça n’a pas été souvent agréable. Ça a été un peu un combat permanent pour faire valoir ses droits, pour exister. On était virées beaucoup plus facilement que les hommes, àa a été compliqué. Je ne sais pas si ça a changé, moi j’en ai pas vraiment eu la sensation…“, a répondu Laurence Boccolini.

« La radio, en tant que femme, c’était compliqué (…) Est-ce que ça a changé ? Je ne sais pas ! »

Laurence Boccolini dans #CàVous ⬇️ pic.twitter.com/z0O4z1RQGJ

Nicolas Perron

Source: Lire L’Article Complet