Canal + : The King, que valent les premiers épisodes du Peaky Blinders polonais ?

Depuis ce lundi 2 août, Canal+ propose une nouvelle série historique sur fond de mafia, du genre de Peaky Blinders. Mais que valent les premiers épisodes de The King ?

Canal+ propose depuis ce lundi 2 août une nouvelle série polonaise qui devrait faire beaucoup parler d’elle. Les productions polonaises sont rares, même si récemment, Sexify a plutôt bien fonctionné sur Netflix dans un genre totalement différent. Avec ses airs de Peaky Blinders, dont on attend la saison 6,The King nous immerge dans l’histoire polonaise. Politique, violence et mafia sont au rendez-vous. Cette série est en fait l’adaptation du roman Król de Szczepan Twardoch, paru en 2016, mais qui n’a pas encore été traduit en français. Qu’il soit porté à l’écran pourrait pourtant y ouvrir la voie. On vous dit tout de suite ce qu’on a pensé des premiers épisodes

Synopsis de The King

The King pose son décor dans le Varsovie de 1937, à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. Buddy Kaplica, ancien combattant et militant socialiste devenu gangster, est à la tête de la mafia juive, et a des relations haut placées. Son bras droit, Jakub Szapiro, qui est aussi boxeur, souhaiterait prendre sa place. Pourtant, la menace d’une nouvelle guerre plane, tout comme celle du fascisme. Jakub prend aussi sous son aile un jeune garçon juif, Moyshe Bernsztajn, en qui il voit son successeur. Entre conspiration politique et affrontement entre gangs, The King est une série qui s’annonce des plus prenantes.

Casting de The King

Le casting est principalement composé d’acteurs polonais, méconnus du public français, mais célèbres dans leur pays d’origine. The King est l’occasion pour nous de découvrir de nouveaux visages. Arkadiusz Jakubik, vu dans la mini-série Dans les bois, adaptation d’un roman d’Harlan Coben, incarne Buddy Kaplica, leader de la mafia juive, tandis que Michal Zurawski est Jakub Szapiro. Adam Bobik interprète le leader du camp nationaliste, Bronislaw Zwirski. On voit aussi Lena Gora dans le rôle d’Anna, Piotr Pacek dans celui d’Andrzej Ziembinski, Magdalena Boczarska dans celui de Ryfka Kij et Aleksandra Pisula dans celui d’Emilia Szapiro. On découvre également le jeune acteur Kacper Olszewski qui incarne Moyshe.

Ce qu’on a aimé dans The King

The King nous plonge immédiatement dans un contexte pré-Seconde Guerre Mondiale, notamment grâce à des références historiques et artistiques. D’un côté, on a une lutte très vive contre fascisme, et de l’autre, on a ce camp qui incite à la haine des juifs et au nationalisme qui a conduit l’Europe dans une période sombre. Le combat entre les deux camps se déroule tant dans les rues de Varsovie, que sur le ring. The King met également en scène des flashbacks intéressants, de l’enfance de Jakub par exemple, mais aussi des flashforwards. On est saisis par l’intrigue, particulièrement prenante, qui explique pas à pas l’histoire de Varsovie et du peuple polonais, souvent pris entre deux feux.

Ce qu’on a moins aimé dans The King

Si parfois le rythme un peu lent, on reste pour l’intrigue, et parce qu’on veut connaître le destin des personnages principaux, surtout celui de Jakub et du jeune Moyshe. On peut aussi reprocher à The King de ne pas beaucoup exploiter ses personnages féminins dans les premiers épisodes, malgré leur fort potentiel. En dehors de ces quelques défauts, c’est une série à la fois instructive, et divertissante, avec de nombreux rebondissements qui ne peuvent que nous donner envie de regarder l’épisode suivant. En attendant de découvrir la suite sur Canal+, tu t’es déjà demandé dans quelle série historique tu pourrais vivre ?

Source: Lire L’Article Complet