César : le CNC accompagnera la rénovation de la gouvernance de l'Académie

Suite à l’annonce de la démission complète de la direction de l’Académie des César, effective depuis ce jeudi 13 février au soir, le CNC entend rappeler son rôle d’intermédiaire dans les négociations en cours pour trouver une nouvelle gouvernance.

Déjà évoqué lors de la conférence de presse d’annonce des nominations aux César, le 29 janvier dernier, Alain Terzian précisait encore son projet de rendre l’Académie des César paritaire dans les colonnes du Journal du dimanche, daté du 9 février. “Nous allons opérer une révolution culturelle pour atteindre la parité, un vrai 50/50”, a-t-il lancé, répondant ainsi à certaines critiques, notamment sur la représentation et la diversité. Las. L’estocade a été portée par cette tribune signée par 200 personnalités du cinéma, appelant “à une refonte profonde des modes de gouvernance”. Sa situation était devenue intenable. Hier soir, le couperet est tombé : la direction de l’Académie a annoncé sa démission collective.

“Pour honorer celles et ceux qui ont fait le cinéma en 2019, pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le Conseil d’Administration de l’Association pour la Promotion du Cinéma (Académie des Arts et Technique du Cinéma) a pris la décision à l’unanimité de démissionner. Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de l’Association. L’Assemblée Générale qui se réunira après la Cérémonie du 28 février 2020 pourra élire une nouvelle direction pour préparer ainsi, sous l’égide du CNC, les modifications des statuts fondateurs de l’Association pour la Promotion du Cinéma, et mettre en œuvre les mesures de modernisation annoncées” précise le communiqué.

Dans la foulée de cette annonce, qui résonne comme un coup de tonnerre quinze jours à peine avant la prochaine cérémonie des César, le CNC tient à souligner son rôle d’intermédiaire dans les négociations qui vont s’ouvrir pour trouver la nouvelle gouvernance.

“A la demande de Franck Riester, ministre de la Culture et suite à la démission collective des membres du conseil d’administration de l’Académie des arts et techniques du cinéma, le CNC a entamé un travail de concertation pour aboutir à une rénovation rapide de la gouvernance des « César » précise le communiqué de l’organisme, placé sous la direction de Dominique Boutonnat. “De premiers échanges avec un certain nombre de personnalités qui se sont publiquement exprimées sur l’avenir de cette manifestation ont déjà eu lieu, en préliminaire d’une large concertation qui se déroulera dans les prochaines semaines. Les résultats de cette concertation feront l’objet d’un projet de nouveaux statuts, qui sera soumis au vote d’une assemblée générale extraordinaire tenue avant la fin du mois de mars et à l’occasion de laquelle la démission de l’actuel conseil d’administration prendra effet”.

Ces nouveaux statuts doivent atteindre quatre objectifs :

  • L’élargissement du nombre de membres de l’association et la diversification de leur recrutement
  • La désignation, dans le respect du principe de parité, des membres du conseil d’administration et du bureau par l’assemblée générale, regroupant l’ensemble des membres de l’association
  • La limitation dans le temps du nombre de mandats au conseil d’administration
  • La publication annuelle de la liste des membres du collège électoral des « César »

Il appartiendra, dans les semaines qui suivront l’adoption des nouveaux statuts, à l’assemblée générale composée en application de ces règles rénovées de se réunir pour, notamment :

  • élire un nouveau conseil d’administration, un nouveau bureau et pourvoir à sa présidence;
  • adopter les nouvelles règles de désignation et de renouvellement du collège électoral des « César », qui devront garantir la représentativité, la diversité et le respect de la parité au sein de cette instance, la pleine liberté de choix dont devront disposer ses membres et les obligations déontologiques qui s’imposeront à ceux-ci.

Source: Lire L’Article Complet