Christophe Dechavanne : "Je n’ai pas vu la femme de ma vie depuis 3 semaines"

Très au courant de la situation autour de l’épidémie de coronavirus, via son amoureuse médecin, l’animateur et producteur Christophe Dechavanne s’est mobilisé pour aider le personnel soignant. Mais il est frustré de ne pas voir sa chérie, accaparée par la lutte contre le virus.

Confiné avec sa famille recomposée à la campagne, Christophe Dechavanne s’organise à distance pour apporter une aide bienvenue au personnel soignant. Après avoir fait part de ses craintes pour sa compagne, médecin, et sa colère contre ceux qui ne respectent pas les gestes barrières, il s’est associé à Lidl pour faire livrer 4000 saturomètres et tensiomètres. Interrogé par Femme actuelle, il s’est confié sur son état d’esprit en cette période de confinement contre le coronavirus.

Je n’ai pas vu la femme de ma vie depuis près de trois semaines. C’est un manque terrible, on le vit très mal… Ma femme, ce héros. Elle et ses collègues sont d’une abnégation et d’un courage extraordinaire, au-delà, même. (…) C’est dur, on ne sait pas combien de temps ça va durer. Personne ne le sait. Mais oui, c’est vrai, en ces temps-ci, le plus difficile pour moi, c’est vraiment le manque de la femme que j’aime. Quand on n’est pas ensemble, on est tristes. Alors m’agiter pour faire quelque chose d’humanitaire pour le personnel soignant, c’est ma façon d’être relié à ce qu’elle fait même si depuis trente ans, je me bagarre pour la prévention du Sida. Je regrette de ne pas avoir une blouse blanche pour être à fond à ses côtés“, a confié Christophe Dechavanne au site.

Et l’animateur, figure phare de TF1 depuis des années mais aussi producteur avec sa société Coyote, de détailler son confinement à la campagne – d’ordinaire il habite à Paris – lui qui admet volontiers avoir eu la chance d’y emmener sa famille et “de voir la nature qui est en train de s’ouvrir“. Christophe Dechavanne explique : “J’ai une famille décomposée, enfin, non, recomposée. Il y a le petit de mon amoureuse, qui a 13 ans, mon gendre, qui est pilote de ligne et avec qui je m’entends très bien, mes deux filles [Ninon et Pauline, NDLR]… C’est une expérience familiale nouvelle qui se déroule plutôt bien et comme ma fille est enceinte, on est contents d’être avec elle. Sa fille, ma petite-fille, Jeanne, est trop mignonne et adorable. J’ai l’occasion de m’en occuper un tout petit peu plus, moi qui ne suis pas forcément un grand-père gâteux. On a un peu d’espace, on a beaucoup de chance. Vraiment.

Source: Lire L’Article Complet