Cinéma pour enfants : avant Les 400 coups, il y avait Aniki-Bóbó

Faites découvrir à vos enfants “Aniki-Bóbó”, film portugais ancêtre des “Quatre cents coups” de François Truffaut et véritable immersion au sein d’un groupe d’enfants et d’une rivalité amoureuse.

Pour rappel les jeunes enfants doivent passer 1h par jour maximum devant un écran.

Conseillé à partir de 8 ans• Il était une fois : Sur les rives du Douro, à Porto, la petite Teresinha fait chavirer les cœurs, en particulier ceux de Carlitos, rêveur et maladroit, et d’Eduardo, frondeur et dur à cuire, tous deux rivaux dans le grand jeu de la vie. C’est l’histoire d’une petite bande d’enfants dont on partage les jeux et les codes secrets dont cette comptine, Aniki-Bébé-Aniki-Bóbó, mot de passe pour pénétrer dans leur univers.

• Ce qu’ils vont adorer : Le héros Carlitos, doté d’un charisme fou, rêveur, romantique et cherchant à prouver son amour à une camarade. D’origine pauvre, Carlitos est aussi un filou, qui dérobe une poupée dans un magasin pour pouvoir l’offrir à l’élue de son coeur. Le suspense autour de son vol et de la question s’il va se faire attraper gardera les spectateurs en haleine. Les enjeux sont compréhensibles et le film pourrait même être entièrement muet que chacun comprendrait toujours ce qui s’y passe.

• Ce qui peut les inquiéter : au coeur d’Aniki Bóbó, il y a un drame humain évité de peu : un enfant dévalant une pente et tombant à deux pas d’une ligne de chemin de fer au moment où le train passe. La mise en scène insiste sur le fait que les roues des wagons passent près de l’enfant inanimé. Cette scène est très marquante et son déroulé influe sur toute la suite du film. Heureusement, le spectateur sait immédiatement que le héros, accusé d’avoir poussé le garçon, est innocent. Par ailleurs, sans du tout les inquiéter, les enfants pourront être déconcertés par la séquence située juste avant le générique, qui est un flash-forward montrant la chute du petit garçon au passage du train. Cependant, le film a le mérite d’annoncer le drame à venir et de toute suite captiver les jeunes spectateurs. Enfin, une scène de cauchemar surprenante ne devrait pas les laisser indifférents mais n’a rien de perturbant.

• Ce qu’ils vont garder au fond d’eux : L’air de la comptine Aniki-Bóbó bien sûr et le charme de Teresinha et de Carlitos. Les plus grands auront peut-être le sentiment d’avoir aussi découvert ce que représentait de grandir à Lisbonne dans les années 1940 et que les préoccupations des enfants sont les mêmes partout. Ils comprendront aussi que le vol n’est pas la solution car la situation finit toujours pas mal tourner. Les adultes s’étonneront de la modernité visuelle et thématique d’Aniki Bóbó, pourtant réalisé il y a 78 ans.

Voici une traduction des paroles, si vos enfants veulent chanter la comptine du film :

Aniki-Bébé, Aniki-Bóbó,

Petit oiseau, grand nigaud

Berimbao, cavaquinho,

Sacristain, enfant de chœur,

Tu es gendarme, tu es voleur.

Je ne veux pas être un voleur

Berimbau-tau-tau

J’ai peur de la prison

 

Vidéo: Adieu Les Cons Teaser VF (Allocine)

Un cinéma calqué sur le sénat galactique de «Star Wars» ouvre ses portes à Paris
Un nouveau cinéma ouvre ses portes à Paris avec la particularité de ressembler au sénat galactique de «Star Wars»


Cover Video

  • Adieu Les Cons Teaser VF

    Allocine


    0:33

  • Un cinéma calqué sur le sénat galactique de «Star Wars» ouvre ses portes à Paris

    Cover Video


    1:14

VIDÉO SUIVANTE
Source: Lire L’Article Complet