Des étudiants en cinéma parodient les films du Festival de Cannes

  • Depuis le début de la 75e édition du Festival de Cannes, des étudiants en cinéma jouent les premiers rôles dans des courts métrages qu’ils fabriquent de A à Z.
  • Les apprentis cinéastes se sont inspirés des films inclus dans les différentes sélections, en se basant souvent uniquement sur des bandes-annonces.

Le Festival de Cannes… comme sujet d’exercice pratique. Depuis le début de la 75e édition, des étudiants en cinéma du lycée Carnot, à quelques centaines de mètres du boulevard de la Croisette, jouent les premiers rôles dans des courts métrages qu’ils fabriquent de A à Z. En parodiant des films présentés au Palais.

« Chaque année, nous essayons de les plonger dans l’événement avec des stages, explique Jérémy Crunchant, l’un de leurs enseignants en BTS. Mais avec leurs examens, les élèves de deuxième année n’ont pas pu y participer. On a eu l’idée de les faire travailler sur ces petites productions pour qu’ils restent au plus proche du sujet. »

« Ils ont eu carte blanche »

Chaque jour de la Quinzaine, une pastille de moins de 2’30 est donc publiée sur YouTube. Coupez !, le film déjanté de Michel Hazanavicius présenté en ouverture, le deuxième volet des aventures de Tom Cruise dans Top Gun, Les Crimes du futur de David Cronenberg et même les Confessions nocturnes de Diam’s… les apprentis cinéastes ont puisé dans toutes les sélections, en se basant souvent uniquement sur des bandes-annonces. « Ils ont eu carte blanche », précise Jérémy Crunchant.

En s’occupant de tout. Ils réalisent, gèrent le son, l’image, jouent la comédie. Et c’est souvent très réussi (mention spéciale du jury pour leur hommage aux frères Dardenne). « On a commencé à bosser dès que nous avons pu avoir les listes définitives de tous les films qui seraient à Cannes, explique Clotilde Gessiaume, 19 ans. Et nous avons entamé le tournage dès le week-end qui précédait l’ouverture. » L’étudiante en « production » précise que les derniers courts ont été mis en boîte mercredi soir.

« Un travail super intéressant, résume-t-elle. C’est une chance d’étudier le cinéma à Cannes. On en est tous extrêmement conscient. Et bien sûr, ça donne des idées. On espère un jour se retrouver nous aussi dans l’une des sélections. »

Source: Lire L’Article Complet