"Des pourris qui ont cherché à me tuer" : les mots lourds de sens de Pierre Ménès après son départ de Canal+

Lors d’un entretien accordé à Télé Star, Pierre Ménès s’est confié sur son départ de Canal + en réglant ses comptes avec ceux qui lui ont fait du tort.

Quatre mois après la diffusion du documentaire de Marie Portolano, Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste, Pierre Ménès accuse encore le coup. Dans celui-ci l’ancien consultant sportif de Canal + avait été amené à s’expliquer sur des gestes déplacés commis dans le passé envers ses collègues féminines. De quoi faire ressortir des témoignages et des images qui ont tourné en boucle sur les réseaux sociaux, mettant alors à mal le journaliste. Mis à l’écart de l’antenne de Canal + depuis le mois de mars, alors qu’une enquête interne sur les violences sexuelles est toujours en cours, Pierre Ménès a pris la décision de quitter la chaîne. "J’ai voulu partir parce que ça fait quatre mois que je souffre énormément. Mon honneur a été sali. Je suis en dépression." a-t-il confié ce lundi 12 juillet dans un entretien sans filtre accordé à Télé Star.

Toujours très amer et anéanti par ces accusations, Pierre Ménès n’a pas caché sa déception envers ses anciens collègues qui ne l’ont pas soutenu : "Je ne me voyais pas retravailler avec des gens qui m’ont tourné le dos au pire moment. J’ai trop de fierté, je n’aurais pas pu." Bien décidé à régler ses comptes, il n’a pas été tendre en particulier avec Hervé Mathoux et Nathalie Ianetta. "Lui, il (Hervé Mathoux, ndlr) était là pour faire le beau quand j’étais malade mais quand il a fallu sortir ses c… il n’y avait plus personne." a-t-il lâché sans détour. Et de poursuivre : "Nathalie Ianneta a fait son pamphlet dans Le Monde. Elle me dédouane sans le faire vraiment. Je n’oublierai jamais le coup de fil qu’elle m’a passé quand je me suis retrouvé au coeur du réacteur. Elle m’a dit : ‘démissionne, c’est ce que tu as de mieux à faire’. C’est la chose qui m’a fait le plus mal."

Pierre Ménès va-t-il mettre un terme à sa carrière ?

S’il ne comprend toujours pas qu’on lui reproche "des choses qui se sont passées il y a 10, 7 et 5 ans", à savoir notamment des baisers non consentis à Isabelle Moreau et Francesca Antoniotti en direct sur des plateaux de télévision, mais aussi, la main aux fesses qu’il aurait mis à Marie Portolano en 2016 et dont il affirme n’avoir plus "aucun souvenir", Pierre Ménès souhaite aujourd’hui tourner la page et se relever. "J’ai envie d’être libre, de passer à autre chose, d’oublier ces quatre mois horribles et douloureux." a-t-il confié. Il ne veut surtout pas donner raison à ses haters : "Je ne veux pas donner raison aux pourris qui ont cherché à me tuer. Je vais me reposer et leur montrer, à la rentrée, que Pierre est toujours là". Côté projets, il prévoit déjà de lancer très prochainement sa propre plateforme "avec des vidéos, des textes, des notes, des pronostics, des analyses, des lives, Le Pierrot Face Cam…"

Source: Lire L’Article Complet