France 2 : des journalistes violemment pris à partie dans les rues de Marseille

Deux journalistes qui avaient pour mission de couvrir les manifestations contre le pass sanitaire, samedi 24 juillet 2021, à Marseille, ont été insultés et bousculés par des manifestants. La chaîne pour laquelle ils travaillent a décidé de porter plainte.

Après une équipe de BFMTV lors d’une manifestation parisienne, ce sont deux journalistes de France 2 qui ont été violemment pris à partie par des manifestants à Marseille, samedi 24 juillet 2021. Les deux professionnels ont été insultés, bousculés et chassés par plusieurs personnes qui manifestaient contre l’entrée en vigueur du pass sanitaire. Devant cette attaque, France Télévisions a déjà annoncé qu’elle avait l’intention de porter plainte contre les auteurs de ces faits, condamnant des "actes inqualifiables" et rappelant "le principe fondamental de la liberté de la presse". De son côté, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône a également condamné cette violence envers les journalistes. Elle a apporté son soutien aux deux professionnels visés.

Dans son témoignage, l’un des journalistes pris à partie à raconter qu’il était en tête du cortège avec son confrère pour faire des images de la manifestation. Des individus se sont rapprochés d’eux pour leur demander s’ils travaillaient pour BFMTV. "Non, c’est France 2", a alors répondu le journaliste qui a assuré que "c’est à ce moment-là que cela a dégénéré". "Ils nous ont insultés en nous disant ‘Cassez-vous’, ont donné des coups de pied au JRI pour essayer de le faire tomber. J’ai pris aussi un coup au genou mais je ne m’en suis rendu compte que plus tard tant j’étais focalisé sur mon JRI qui se trouvait devant moi par peur qu’il lui arrive quelque chose", a-t-il encore raconté, sous le choc.

Pourquoi les journalistes ont-ils été insultés ?

Sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, on peut voir le JRI tentant d’échapper aux manifestants, protégé par des gardes du corps. Depuis l’épisode des Gilets jaunes, de nombreux journalistes sont sous protection pendant les manifestations.

Source: Lire L’Article Complet