INTERVIEW. Marie-France (Koh-Lanta) éliminée : "Je ne peux m’en vouloir qu’à moi"

Choisie par Hadja et Loïc lors de la réunion des Ambassadeurs, Marie-France a été éliminée de l’aventure Koh-Lanta : Les 4 Terres, ce vendredi 16 octobre. Mais la Nordiste n’en veut à personne !

Télé Star : En voulez-vous à Hadja rétrospectivement ?

Marie-France : Pas du tout ! Je ne lui en ai pas voulu sur le moment, je ne vois pas pourquoi, un an après, je lui en voudrais. C’était un jeu. J’aurais dû aller aux Ambassadeurs si je ne voulais pas me faire éliminer. Je ne peux m’en vouloir qu’à moi.

Que pensez-vous de son comportement global sur l’aventure ?

Je me suis tout de suite très bien entendue avec elle. Niveau caractère, Hadja est la même que moi avec 20 ans de moins. Nous avons la même façon de penser.

Avec quels autres aventuriers avez-vous tissé des liens ?

Pendant l’aventure, je m’entendais très bien avec Joaquina. Mais, étrangement, depuis la fin de l’aventure, je suis très proche d’Adrien qui m’a pourtant éliminée lors du premier conseil. Il n’y a pas une semaine sans que je l’ai au téléphone. C’est un gamin qui me plaît beaucoup. Il est super intelligent.

Vous pensez que vous auriez pu remporter une épreuve individuelle ?

On ne peut pas savoir à l’avance. Mais sur l’épreuve des bambous, je me suis bien débrouillée et j’ai eu un déclic. A partir de là, je me suis dit que les épreuves individuelles pouvaient me favoriser.

Comment se sont déroulés les jours à l’hôtel après votre élimination ?

Je ne peux pas trop en parler. Je peux juste dire que nous sommes accueillis par une psychologue qui nous aide si nous ne sommes pas bien en sortant du jeu et qui nous réconforte et nous écoute.

Vous avez été la toute première éliminée de cette saison. Quel était votre sentiment après cette première élimination ?

Je l’avais très mauvaise. Vous postulez pendant six mois au casting, vous faites 36 heures d’avion et vous sortez sans aucune raison. J’étais furieuse, triste et déçue. Je me suis dit que s’il y avait une justice, je rentrerais dans le jeu et il y a eu une justice !

Comment avez-vous vécu la disparition de Bertrand-Kamal ?

Cela a été un moment très dur et je n’ai pas envie d’en parler parce que sinon je vais pleurer. Il avait l’âge de mon gamin et je pense à ses pauvres parents.

Source: Lire L’Article Complet