INTERVIEW – Régis (Koh-Lanta 2020) éliminé, se confie sur son harcèlement : “les gens ont toujours besoin d’un gentil et d’un méchant”

C’est fini pour Régis. Le candidat a été éliminé au conseil ce vendredi 22 mai par les autres aventuriers de Koh-Lanta. L’occasion pour ce papa de revenir sur les menaces dont lui et sa famille ont été victimes.

Régis Koh-Lanta, l’île des héros

Il était devenu en quelques épisodes la bête noire des téléspectateurs de Koh-Lanta : l’Île des héros. Candidat stratège, Régis et sa famille ont souffert des menaces des internautes sur les réseaux sociaux. A tel point qu’il a fini par porter plainte. Mais de son aventure, ce papa ne retient que du positif. Il nous raconte son ressenti, et met également les choses au clair avec les internautes.

Que retenez-vous de votre aventure ?

Que du positif. On a vécu de supers moments. Se retrouver comme ça, mélangé dans un groupe dont on ne connaît absolument rien à la base… Ça reste une aventure extraordinaire, avec la découverte des gens, dans un pays qu’on ne connaît pas.

Vous vous êtes révélé stratège au fil des épisodes, alors que vous étiez plutôt montré comme un candidat discret avant la réunification…

On est 21 sur cette saison. Donc il y a 21 histoires différentes à raconter ! Comme on ne peut en raconter qu’une, on la raconte selon un certain prisme, au détriment d’autres. Mais moi je n’ai jamais caché ce côté stratégique de ma personnalité. Ca figure d’ailleurs dans mon portrait ! Je savais que sportivement, cela aurait été plus difficile, même si j’étais loin d’imaginer que ça aurait été aussi difficile me concernant. Mais pour moi, la stratégie fait partie intégrante du jeu et je comptais jouer comme ça et je ne m’en suis jamais caché.

Au conseil, vous avez fait comprendre à Claude que vous vous sentiez trahi de son vote. Est-ce que vous lui en voulez toujours aujourd’hui ?

Non. Je lui en voulais énormément sur le coup, mais une fois que je l’ai revu je lui en ai parlé et je lui ai dit ‘c’est fini, on passe à autre chose’. On se prend dans les bras, on se tape dans la main et retour à la vraie vie.

Lorsque Claude vous a expliqué son vote au conseil, il vous a dit “apprécier l’homme malgré tout”. Qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Sur l’instant, je me moque totalement de son avis. Tout ce que je voulais, c’était aller au bout, et finalement je n’y vais pas ! Dans ces moments-là, c’est comme quand vous vous faites licencier, on peut te dire que t’es un super gars, tu t’en fous.

A ce stade du jeu, quel candidat aimeriez-vous voir gagner ? Pourquoi ?

A ce stade de l’aventure, je souhaite qu’Inès gagne. C’est une personne que j’apprécie particulièrement. Elle a eu un parcours de vie un peu compliqué dans lequel j’ai pas mal de similitudes. C’est quelqu’un qui ne ment pas. Elle a trop de tempérament et trop de caractère pour mentir. Le problème, c’est qu’elle dit souvent les choses sans arrondir les angles. Mais elle les dit. J’apprécie beaucoup cette personne et sa manière de fonctionner.

Avec du recul, aimeriez-vous changer quelque chose de votre aventure ?

J’aurais peut-être aimé avoir un petit peu plus de courage de la part de mes coéquipiers, pour assumer certaines choses. Mais sinon je n’ai pas à rougir de ce que j’ai pu y faire.

Qu’entendez-vous par “plus de courage” de la part de vos coéquipiers ?

Moussa s’est par exemple beaucoup caché derrière cette histoire de liste (qui a conduit à l’élimination de Jessica, ndrl) pour ne pas assumer pleinement son vote. Donc je trouve ça dommage de se servir de ce “paravent” alors qu’il sait les choses. Si on l’écoute, c’est moi qui l’ai forcé. Alors que les choses sont quand même beaucoup plus basiques que ça. Mais il n’y a aucun souci aujourd’hui entre lui et moi.

Quelles sont vos relations avec les autres aventuriers aujourd’hui, notamment Jessica et Teheiura contre lesquels vous aviez voté ?

Elles sont très bonnes. Parce qu’encore une fois, même si le public n’y arrive pas, nous on sait. C’est un jeu. On s’élimine les uns les autres… Teheiura c’est tellement une bonne personne qu’il est incapable d’avoir de la rancoeur, donc quand on se voit on discute et on passe à autre chose. Avec Jessica, pareil. On se dit les choses, on s’explique et on tombe d’accord et on s’apprécie. En tout cas, avec tous les candidats, du moins ceux en région parisienne, avant le confinement on se retrouvait au moins une fois par mois pour manger tous ensemble et rigoler de notre aventure. Il n’y a aucune haine et aucune rancoeur sur notre édition.

Seriez-vous prêt à retenter l’aventure ?

Je n’ai pas atteint mon objectif, qui était d’aller au bout. Donc oui, je serais prêt à repartir. Mais là où ça peut devenir compliqué c’est sur la manière dont les proches vivent ça. Donc oui, je partirais, mais sous certaines conditions. J’avais par exemple créé un compte Instagram pour discuter de l’aventure avec les gens, mais je pense que je le désactiverai. Je ferais changer le nom de famille des comptes Facebook de mes frères et de ma famille. Mais je pense que je jouerais différemment. Parce que là, j’ai joué sans penser aux images et aux caméras.

Vous et vos enfants avez reçu des menaces de mort, où cela en est-il aujourd’hui ?

Des plaintes ont été déposées de ma part et de celle d’ALP (Adventure Line Productions, ndrl). L’affaire est en cours.

Est-ce que c’est vrai que vous êtes sous surveillance policière ?

Pas du tout. Lors de mon dépôt de plainte à la gendarmerie, ils ont pris très au sérieux les menaces de mort parce qu’elles sont bien détaillées par rapport à mon lieu d’habitation. Donc la gendarmerie qui fait des rondes dans mon village en fera systématiquement dans ma rue, pour vérifier que tout se passe bien. Mais il n’y a aucune surveillance particulière.

Si vous deviez vous adresser aux internautes, que leur diriez-vous ?

On a parlé beaucoup de Koh-Lanta à cause des insultes, des menaces de mort, notamment celles d’Alexandra, de Charlotte et moi, mais Koh-Lanta ce n’est pas ça en fait. C’est dommage parce que c’est en train d’occulter tout ce que représente cette aventure. Parce que c’est une superbe aventure humaine, il ne faut pas oublier ça. J’aimerais qu’on parle de Koh-Lanta autrement que par les insultes et les menaces de mort.

Pour vous, les réseaux sociaux ont terni votre aventure …

Complètement, c’est une plaie. Les gens se vident là-dessus. C’est ahurissant d’absurdité et de nullité. Le nombre de commentaires me citant, disant ‘je l’ai connu il y a vingt ans, trente ans, il était pareil’… C’est nul. Ca n’a absolument aucun intérêt. A contrario, tous les gens que je croise dans la rue me disent ‘t’es super cool’, ils me demandent de prendre des photos, on plaisante … Il n’y a que du positif ! C’est ça qui est intéressant : les mêmes gens qui vous insultent sur les réseaux sociaux, lorsqu’ils vous voient ils vous prennent en photo et vous embrassent.

Votre ancien employeur a également été attaqué et a pris votre défense. Comment avez-vous réagi ?

Ca me touche, forcément. Ca reste une entreprise humaine, mais ils se rendent compte de la bêtise des gens. Mon ancien magasin, il y a cinquante personnes qui y travaillent. Sur elles, il y en a 48 qui se démènent presque jour et nuit pour tenir un magasin au carré. Et de voir leur travail détruit par des commentaires complètement débiles… C’est pitoyable.

Finalement, si vous deviez refaire Koh-Lanta, envisageriez- vous de changer votre image pour que les gens soient moins méchants ?

Surtout pas. On m’a accusé d’être un traître, d’être un menteur… Mais quand Denis pose des questions au conseil, je dis toujours la vérité. Le problème, c’est que les gens ont toujours besoin d’un gentil et d’un méchant. Et le monde est beaucoup plus compliqué que ça. Tout n’est pas noir ou blanc. C’est dommage que les gens prennent les images et les voient sans chercher à les analyser. C’est révélateur de notre société actuelle.

Envie d’un petit moment de détente ?

Abonnez-vous au coaching Bien-être à la maison by Voici !

Source: Lire L’Article Complet