"Je crève" : fumeur, Jean-Pierre Pernaut a une grande crainte…

Au lendemain de l’annonce de son départ du JT de 13h de TF1, Jean-Pierre Pernaut fait un point sur sa santé…

A 70 ans, en pleine forme, c’est le confinement, le Covid-19 et sa femme, Nathalie Marquay qui l’ont convaincu de quitter le JT de 13h. Sur TF1, le succès de son journal ne s’est pas démenti en 33 ans. Et pourtant, la décision de Jean-Pierre Pernaut est prise. Si bien que Thierry Thuillier (ndlr : directeur de l’information du groupe TF1) lui a déjà trouvé une remplaçante, Marie-Sophie Lacarrau, qui fera son baptême le 4 janvier 2021 sur la première chaîne.

“Si je l’attrape je crève”

Une nomination saluée en personne par Jean-Pierre Pernaut, qui était dans la foulée l’invité de Darius Rochebin sur LCI, le 17 septembre. Hier soir, l’homme de télévision a expliqué comment sa santé avait été un facteur déterminant dans sa prise de décision. A l’abri chez lui, pendant 3 mois où il dit avoir beaucoup discuter de la suite, avec sa femme, il avoue qu’il “avait la peur, plus que beaucoup d’autres”.

A l’époque, il reconnait qu’il disait à propos du coronavirus “si je l’attrape je crève”. Et de confirmer ce jeudi : “ah oui, il se trouve que je suis fumeur, je n’ai pas peur de la mort, on va tous mourir, c’est pour ça que je n’ai jamais de plan de carrière; je ne fixe pas de date, on ne sait pas ce qu’il se passe. Le Covid, j’ai fait attention, on s’est enfermé complètement et avec ce contact quotidien avec les téléspectateurs, j’étais le journaliste encore plus proche des gens que d’habitude parce que je vivais la même chose qu’eux, certes avec un jardin, mais j’ai vécu ce confinement de l’intérieur et je le racontais un peu tous les jours et je comprenais les gens qui en avaient ras le bol de tourner en rond chez eux”.

“Je suis en pleine forme”

Celui qui cèdera son fauteuil le 18 décembre prochain, à Jacques Legros pendant les congés de Noël, s’est toutefois voulu rassurant sur son état de santé. A France Info, il a confié : “Je suis en pleine forme mais quand on commence à avoir des problèmes de santé [un cancer dont il s’est remis], on se dit qu’il ne faut pas attendre d’avoir moins la pêche. Et 70 ans, c’est peut-être le moment !”

Source: Lire L’Article Complet