Julie et Denis, vainqueurs de Pékin Express 2020 : "Nous nous sentions pas plus forts que les sœurs mais plus en forme"

Vainqueurs de la saison anniversaire de Pékin Express, les Corses, Julie et Denis, se sont confiés à Télé Star.

Télé Star : Votre finale a notamment été marquée par l’arrestation par la police locale d’un de vos chauffeurs, racontez-nous ce moment ?

Denis : Nous sommes en pleine finale, la pression du jeu fait que nous sommes alerte sur tout ce qu’il se passe. Nous savions très bien qu’une finale peut se jouer à deux minutes. En Chine, c’est très compliqué avec la police. Ils cherchent le moindre prétexte pour nous embarquer. Dans ces moments, la production n’intervient pas car c’est un fait de jeu. Nous avons vraiment eu peur qu’ils nous gardent longtemps et qu’ils nous fassent perdre cette finale.

Au départ de cette finale, vous estimez-vous favoris face aux sœurs ?

Julie : Je ne pense pas. Notre aventure a démarré en douceur. Nous n’avons pas brillé en Russie puis nous sommes montés crescendo. En finale, les compteurs sont remis à zéro. Nous nous sentions pas plus forts mais nous nous sentions en forme, c’est vrai. Nous avons gagné le quart de finale, nous n’avons pas eu d’enveloppes noires lors de la demi-finale. Nous étions reboostés.

Julie : "Nous sommes capables de faire mieux au niveau des disputes"

Vos disputes ont marqué cette édition de Pékin Express. Que répondez-vous à ceux qui ne comprennent pas qu’on puisse se disputer autant dans un couple ?

Denis : Soit ils ne sont pas en couple, soit ils ne le sont pas restés longtemps. Après le confinement, on en reparle (rires)

Julie : Beaucoup de gens ressentent les gens comme nous. Dans Pékin Express, nous n’avons rien calculé. Nous avons vécu les choses pleinement. Nous sommes comme ça dans la vie de tous les jours. Nous sommes sanguins et ça monte très haut ! Mais franchement, nous sommes capables de faire mieux au niveau des disputes (rires)

Comment avez-vous géré le manque de votre petite fille ?

Julie : Cela a été très difficile. Heureusement, l’aventure va à mille à l’heure et nous avons très peu de temps pour cogiter. Quand nous sommes partis, elle avait à peine 6 mois. Nous avions des photos d’elle et nous sommes partis avec son doudou avec lequel nous dormions. Nous avions aussi l’appréhension qu’elle ne comprenne pas trop ce qu’il se passe quand nous rentrerons.

Qu’avez-vous appris l’un sur l’autre pendant cette seconde aventure ?

Denis : Nous nous connaissons par cœur mais on voulait apprendre à gérer les situations un peu plus calmement. Personnellement, je sais que je pars très vite dans les tours et que Julie est anxieuse et que ça peut aussi la faire monter dans les tours. Je me suis trouvé plutôt calme. Mais notre côté calme à nous est largement au-dessus de la moyenne.

Denis sur le confinement : "On s’arrache la gueule toute la journée mais, à la fin, personne nous donne de l’argent"

Quel a été le moment le plus compliqué de l’aventure ?

Denis : Le manque de la petite, bien sûr ! Il y a eu aussi le fait de laisser notre restaurant entre les mains d’autres personnes, en pleine saison. Nous avons eu de la chance, nous avons été entourés d’amis qui nous ont donné un coup de main.

Julie : En fait de jeu, je dirais le duel final. Cela n’existait pas à notre époque. Cet affrontement entre deux adversaires qui aurait pu nous faire rapidement partir…

Qu’allez vous faire avec les 100.000 euros que vous avez gagnés ?

Julie : Après un confinement, les choses sont remises en question.

Denis : On va manger ! (rires)

Julie : C’est un peu compliqué en ce moment car notre restaurant est fermé. Nous avons rien décidé de précis. Nous adorons voyager et nous adorons notre métier donc pourquoi pas exporter notre concept quelque part.

Denis : Avec cette période particulière, c’est surtout un coussin sur lequel on peut s’asseoir.

Justement, comment se passe votre confinement ?

Denis : On s’arrache la gueule toute la journée mais, à la fin, personne nous donne de l’argent ! (rires)

Julie : On essaye de ne pas rester plus d’une heure dans la même pièce. (rires)

Denis : Nous nous occupons à tour de rôle de la petite. Moi je jardine et je bricole et Julie cuisine beaucoup.

Source: Lire L’Article Complet