La Stagiaire (France 3) – Michèle Bernier : “Mon père rêvait que je sois avocate”

France 3 diffuse à partir de ce mardi 25 août la cinquième saison de “La Stagiaire”. Interview avec Michèle Bernier, qui incarne une nouvelle fois le personnage de Constance Meyer.

Quelle est la nouveauté de cette cinquième saison ?

L’irruption d’Andréa Ferréol, qui joue la mère de Barth (Philippe Lelièvre, ndlr), le mari de Constance. Chantal est une belle-mère envahissante, pesante par ses bonnes intentions, en réalité, très égoïste. Cette veuve excentrique s’installe à demeure chez Constance et va vite prendre beaucoup d’espace. 

Cette situation ne risque-t-elle pas de mettre en péril l’harmonie de son couple ?

Tout est mis en place pour que le couple ne périclite pas. Ils s’aiment, se respectent et se soutiennent. On tient à l’idée d’un ménage qui fonctionne.

Leurs enfants, Antoine (Clément Moreau) et Alice (Jeanne Lambert), vont-ils voir leur vie évoluer ?

Antoine a été admis au barreau. Il est désormais avocat. Cela permettra aux auteurs de le faire entrer au Palais. Il se retrouvera même mêlé à des affaires délicates. Fort heureusement, sa mère veille au grain.

Constance semble avoir pris du galon et tient même tête à son supérieur, le juge Boris Delcourt (Antoine Hamel)…

Disons qu’elle est de moins en moins stagiaire et de plus en plus titulaire. Les scénaristes ont voulu mettre en avant son flair, mais aussi son humanité : l’empathie et la compassion qu’elle éprouve pour ceux qui souffrent.

À lire également

La Stagiaire (France 3) : Michèle Bernier annonce déjà une saison 6

Chaque épisode explore un univers différent. C’est une charte de la série ?

Tout à fait. Dans l’un des épisodes que l’on tourne, on se retrouvera en huis clos dans un hôtel, sur une petite île. Nous essayons d’exploiter toutes les possibilités qu’offre la région Paca.

Comment souhaiteriez-vous voir évoluer les scénarios ?

J’aimerais bien que Constance se retrouve plus souvent en danger. Il y a deux ans, elle avait été kidnappée. J’avais adoré. J’aime jouer ce genre de situations d’extrême tension.

Justement, que pensez-vous avoir de commun avec elle ?

La générosité, l’humanité, la simplicité et, surtout, la sincérité. Celle d’une femme de plus de 50 ans qui va de l’avant, n’hésitant pas à se remettre en question. Le public ne s’y trompe pas.

Comme Constance, vous êtes aussi maman et jeune grand-mère…

Exact. Je suis mère d’un garçon, Enzo, et d’une fille, Charlotte. Constance est grand-mère d’un petit garçon, Tony, et ma fille a donné naissance, en 2017, à des jumeaux. Le fait de devenir grandmère m’a d’ailleurs donné un coup de jus. J’ai envie de profiter de mes petits-enfants le mieux et le plus longtemps possible, en étant une mamie joyeuse.

Qu’aurait pensé votre père, Georges, alias le professeur Choron, anarchiste et provocateur, s’il vous avait vue jouer une juge d’instruction ?

Je pense que ça l’aurait amusé, d’autant plus qu’il rêvait que je sois avocate, sans doute à cause de tous les procès qu’il a eus dans sa vie !

Allons-nous bientôt vous revoir sur les planches ?

La tournée de mon spectacle Vive demain ! a été interrompue à cause de l’épidémie. Mais, si tout va bien, je repars en tournée, le 15 novembre, jusqu’à la fin du printemps 2021. 

La Stagiaire, ce mardi 25 août à 21.05 sur France 3 

Hacène Chouchaoui

Source: Lire L’Article Complet