Le Festival du film policier déménage à Reims en 2022, après une édition 2021 en ligne

Le Festival du film policier, qui était organisé traditionnellement à Beaune (Côte-d’Or) avant de rompre avec cette ville, a choisi de s’implanter à partir de 2022 à Reims, ont annoncé mardi 4 mai les organisateurs.

Prisé des fans de films noirs, polars et policiers, le festival se tient cette année uniquement en ligne, du 26 au 30 mai, et promet à Reims pour l’an prochain un évènement “vivant, modernisé, ouvert sur la création, mais qui n’oublie pas ses classiques”.

“Ce festival prestigieux qui fait référence dans le monde entier permet à Reims de renouer avec son histoire liée au polar”, a salué le maire (LR) Arnaud Robinet, dont la ville a accueilli pendant plusieurs années un festival de la littérature et du cinéma policier.

Une édition 2021 en ligne

L’évènement, dirigé par Bruno Barde, qui chapeaute deux autres festivals majeurs en France, celui du film américain de Deauville et celui du film fantastique de Gérardmer, était organisé depuis 2008 dans la capitale des vins de Bourgogne. Mais les relations entre le festival, annulé l’an dernier pour cause de pandémie, et la ville se sont envenimées, au point de finir en justice sur des aspects financiers, avant que les organisateurs ne lancent un appel pour trouver une nouvelle ville hôte.

Cinq villes étaient sur les rangs pour accueillir l’évènement, qui réunit chaque année 13 000 spectateurs environ, et peut se targuer d’avoir eu pour invités les cinéastes David Cronenberg, Bertrand Tavernier, Brian De Palma, Park Chan-wook, David Lynch…

La 38e édition du Festival du film policier se tient en ligne cette année du 26 au 30 mai, et présente vingt films internationaux dont neuf en compétition officielle. Parmi ces derniers, un français, Boîte noire de Yann Gozlan avec deux jeunes trentenaires prometteurs, Pierre Niney et Lou de Laâge, imaginant une enquête après le crash dans les Alpes d’un avion Dubaï-Paris.

40 euros le pass ou 5 euros la séance

Concourent également Berlin Alexanderplatz, adaptation dans la capitale allemande d’aujourd’hui du roman de l’entre-deux guerres d’Alfred Döblin, par le réalisateur germano-afghan Burhan Qurbani, deux films de réalisateurs iraniens trentenaires (La loi de Téhéran de Saeed Roustaee et The Slaughterhouse d’Abbas Amini)…

En sélection parallèle (“Sang neuf”), les festivaliers virtuels pourront voir La Troisième Guerre, de Giovanni Aloi, qui suit une patrouille de soldats de l’opération Sentinelle entre paranoïa et frustration, avec Karim Leklou, Anthony Bajon et Leïla Bekhti, ou Vaurien, de Peter Dourountzis, qui raconte l’errance glaciale et dérangeante d’un marginal dans une ville du Midi, porté par Pierre Deladonchamps.

Comme le Festival du film fantastique de Gérardmer, celui du film policier est accessible à tous moyennant l’achat d’un pass à 40 euros ou à la séance (5 euros), sur un écran d’ordinateur ou de cinéma. Le nombre de places est limité.

Le Festival international du film policier s’est d’abord tenu à Cognac (Charente) de 1982 à 2007, avant de déménager à Beaune en 2008.

Source: Lire L’Article Complet