Le feuilleton du Festival de Cannes : dans les pas des acteurs du Festival

Dans ce palace de la Croisette, les équipes sont déjà sur le pont. C’est l’heure du briefing de Sophie Bouche avec toutes ses troupes. « On ne laisse vraiment rien traîner dans les couloirs, puisque comme je vous l’ai dit, une grande robe peut entraîner tout ce qui passe sur son passage », prévient-elle. Pendant le Festival de Cannes (Alpes-Maritimes), la gouvernante en chef du Majestic double les effectifs de femmes de chambre, car l’hôtel tourne au maximum de ses capacités. Face à l’affluence des stars, la vigilance est renforcée. 

L’intérimaire qui n’ose pas encore s’imaginer actrice

 Une pièce d’identité ne suffit pas pour accéder à une terrasse, il faut un badge de photographe. En parfait connaisseur des lieux, Éric Gallard remarque tout de suite que quelque chose cloche. Le pupitre sur lequel les stars vont s’appuyer n’est pas au bon endroit. Quelques centimètres qui, pour le photographe, ont toute leur importance. C’est le 39e Festival pour Éric Gallard, dont l’ambition est intacte.

 Au Palais, dans la salle de projection, le film Rodéo vient de s’achever. Premier rôle, premier film, première fois à Cannes, cela fait beaucoup pour Julie Ledru. Elle qui enchaîne les missions d’intérim depuis des années n’ose pas encore s’imaginer actrice. « C’est encore un grand mot, mais on passe un nouveau cap, où les gens nous félicitent », dit-elle. Dernier cap à passer à Cannes pour Julie Ledru : la montée des marches dans sa robe de star et sur ses talons.

Source: Lire L’Article Complet