Marie Laforêt, timide maladive : "J’étais un cas pathologique" confiait-elle

À l’occasion du premier anniversaire de sa mort, le 2 novembre, Laurent Ruquier dresse un portrait touchant de la chanteuse et comédienne dans “Marie Laforêt, chanteuse malgré elle”, sur France 3.

L’anti-star 

D’une timidité maladive, Marie Laforêt, de son vrai nom Maïtena Douménach, ne cherchait pas la célébrité. “Je voulais me prouver que j’étais capable de parler à plus d’une personne à la fois. J’étais un cas pathologique”, confiait-elle en 1991, pour expliquer son choix de devenir comédienne. Lors de son triomphe à l’Olympia, en 1969, elle refuse même de répondre aux rappels du public. Au micro de Léon Zitrone, elle avoue : “J’ai peur !” 

À lire également

Plein Soleil (Arte) – Pourquoi Marie Laforêt détestait Alain Delon

Une rebelle lucide 

Les succès ne lui font pas tourner la tête. Dès les années 60, elle déclare au journaliste François Chalais : “Je me suis rendu compte que j’étais une marchandise, qui se vend comme une belle pomme… ” 

Une dilettante éclairée 

Curieuse et passionnée, elle n’a jamais cessé d’étudier. Elle a suivi des cours d’archéologie, d’histoire et d’architecture tout au long de sa vie. 

Marie Laforêt, chanteuse malgré elle :  vendredi 6 novembre à 23h20 sur France 3

H. Chouchaoui

Source: Lire L’Article Complet