Miss France : pourquoi Sylvie Tellier ne pense pas que les Français éliront une candidate transexuelle

Interrogée sur la question de la transexualité dans le concours Miss France, Sylvie Tellier a expliqué dans les colonnes du Parisien, en kiosque lundi 28 octobre, pourquoi selon elle, les Français n’éliront pas de candidate transexuelle.

"C’est compliqué dans les faits". Tandis que la question du genre fait régulièrement débat, voilà que celle-ci se pose désormais au sein du concours Miss France, dont le règlement stipule que les candidates doivent être "de sexe féminin". Une nuance qui laisse entendre qu’une personne ayant changé de sexe peut se présenter au concours. Néanmoins, pour Sylvie Tellier, le problème ne vient pas du concours lui-même mais bien… des Français. Pour la directrice de l’élection, ceux-ci ne sont en effet "pas prêts" pour ce changement.

"Je ne pense pas que les Français soient prêts à élire une Miss transexuelle. Et s’ils n’y sont pas prêts, il n’y aura pas de Miss transexuelle", tranche Sylvie Tellier. En effet, si le concours Miss France choisi chaque année un jury qui attribue des points aux différentes candidates, ce sont bien les Français qui ont le dernier mot sur l’élection de leur reine de beauté. Un choix respecté par le comité du concours, et qui ne s’opposera pas à l’élection d’une candidate transexuelle. "Si une jeune femme transexuelle se présente à Miss France et que le public l’élit, on ne s’y opposera pas, parce que nous suivons le choix du public", assure-t-elle.

"Les gens n’élisent déjà pas une candidate qui fait un 42 ou un 44"

Néanmoins pessimiste quant aux envies de changements des Français sur la question du genre, Sylvie Tellier a par ailleurs rappelé que l’élection Miss France interdit la chirurgie esthétique. Des interventions qui accompagnent régulièrement les changements de sexe, et qui sont par ailleurs autorisées dans des concours comme Miss Univers, qui a accueilli en 2019 sa première candidate transgenre, une espagnole de 27 ans. Mais en France, les mentalités ont la peau dure. "Dans notre pays je ne pense pas que les gens soient prêts, ils n’élisent déjà pas une Miss Vallon d’Auvergne qui fait un 42 ou un 44", conclut-elle. Les changements chez Miss France, ce n’est donc pas pour maintenant…

Source: Lire L’Article Complet