«Nos enfants en danger»: Karine Le Marchand interpelle Jean-Michel Blanquer sur le bac

Une première en France. En raison de l’épidémie de coronavirus, les épreuves du bac et du brevet sont remplacées cette année par le contrôle continu, a annoncé ce vendredi matin Jean-Michel Blanquer. Le ministre de l’Éducation nationale a précisé qu’une session d’épreuves écrites sera organisée au mois de septembre pour les candidats ayant eu moins de 8 de moyenne ainsi que pour les candidats libres (des écoles hors contrat, du CNED etc), qui ne peuvent être évalués via le contrôle continu. Un détail qui a fait réagir Karine Le Marchand. Dans une vidéo partagée sur Instagram, l’animatrice de «L’amour est dans le pré» sur M6 prend la parole.

» LIRE AUSSI – Stéphane Plaza met à disposition son appartement parisien pour le personnel hospitalier

Elle estime que ces mesures sont «injustes, inégales et intenables» pour les élèves issus des écoles hors contrat et du CNED «souvent phobiques scolaires», «ayant été malades» ou «ayant abandonné l’école». «Cinq mois pour eux est une éternité», insiste-t-elle. «Que vont faire les parents qui sont par exemple agriculteurs?», interroge-t-elle. «Pendant les mois de juin, juillet et août, ils vont devoir travailler auprès de leurs parents qui n’ont pas d’autre main-d’œuvre. Ils ne pourront pas réviser.» Et de prévenir. «Ce n’est pas possible, vous allez avoir des décrocheurs, des dépressifs».

» LIRE AUSSI – Bac et brevet 2020: toutes les réponses aux questions que vous vous posez

La star de M6 poursuit en indiquant recevoir un nombre d’appels importants de la part de parents inquiets. «On met en danger nos enfants. Je ne veux pas croire qu’en 2020, il n’y a pas d’autres solutions», citant en exemple «l’école à distance, les examens à distance ou la prise en compte des examens scolaires pendant les deux premiers trimestres». «Il faut être juste et prendre en charge et en cause la fragilité de ces enfants», conclut-elle.

Source: Lire L’Article Complet