N'oubliez pas les paroles : Nagui et Fabien dézinguent la prestation (catastrophique) de ce candidat, "à faire saigner des oreilles" (VIDEO)

Ce mercredi 22 juillet, Nagui ne s’est pas caché pour se moquer de la voix du nouveau challenger de N’oubliez pas les paroles… Le choriste Fabien Haimovici non plus.

Dans l’émission de karaoké de Nagui, N’oubliez pas les paroles, le principe est simple : connaître les paroles du plus grand nombre de chansons françaises possibles. L’air ne compte pas ou peu, la mélodie non plus, le grain de voix encore moins. Il s’agit bien d’un karaoké amateur. Et si certains candidats s’avèrent de vrais musiciens et/ou chanteurs, d’autres, en revanche, sont plutôt des chanteurs de salle de bain. De ceux qui s’époumonent sous la douche sans n’avoir vraiment de talent musical. Vincent, le challenger de ce mercredi 22 juillet, est de ceux-là. Et Nagui a su le lui dire clairement, sans tact mais avec humour.

C’était une exécution. On n’appelle pas ça une interprétation, on appelle ça une exécution (…) C’est vous qui l’avez choisi cette chanson, ce n’était pas imposé, vous êtes sûr ? Donc vous aviez l’intention de nous faire souffrir, ça a fonctionné. Vous vouliez nous faire saigner des oreilles“, a immédiatement lancé Nagui dès la chanson de présentation terminée. Une remarque qui a (un peu) amusé Vincent. “Oh ça va, on peut charrier ! Alors franchement, on va dire quoi : ‘C’était formidable, merveilleux’ et être faux-cul ? Non ! Il faut lui dire“, a enchaîné Nagui. Il faut reconnaître que Vincent avait eu quelques trous de mémoire et des problèmes de rythme en chantant Le rire du sergent, de Michel Sardou, lors de son arrivée sur le plateau.

Une blague qui n’en finit pas !

Mais là où la blague aurait pu s’arrêter, Nagui a choisi de faire durer le plaisir, rendant la séquence moquerie un peu trop longue pour n’être que drôle. En effet, alors que le candidat tentait de se défendre – “Y a toujours mieux” -, Nagui et le choriste Fabien Haimovici en ont rajouté une couche. L’un plus subtilement que l’autre. Tandis que le choriste estimait qu’il y avait “une belle marge de progression“, l’animateur s’est appesanti sur le sujet : “Ah ben là, c’est clair. Là, il y a une marge, mais alors, mais alors… il y a une autoroute de progression !“. Et la blague de continuer alors que Nagui demandait au candidat quelle était sa profession. Heureusement, Vincent a fini par lâcher prise et a ri à gorge déployée plutôt que de se vexer. Quelques minutes plus tard, l’animateur a justement évoqué cet humour corrosif, parfois blessant, et ses “vannes qui peuvent faire mal.

Source: Lire L’Article Complet