Possessions (Canal+) Aloïse Sauvage : "On ne tombe pas tous les jours sur des scénarios de ce type !"

Petite pépite de la scène musicale française, la chanteuse impose aussi son talent brut dans la nouvelle série événement de Canal+.

Quelle a été votre réaction à la lecture de cette histoire folle ? 

Aloïse Sauvage : On ne tombe pas tous les jours sur des scénarios de ce type ! Le cocktail était fabuleux, entre le contenu dramaturgique, le casting, la vision du réalisateur, son parti pris esthétique, Israël… J’avais vraiment envie de faire partie de cette famille et d’être Jessica. 

Jessica est l’une des grandes soeurs de Natalie, interprétée par Nadia Tereszkiewicz, qui est accusée de meurtre. Dans la famille, elle se démarque par un certain recul… 

Oui. Jessica est dans l’analyse. Quand elle prend la parole, elle peut sembler désinvolte ou nonchalante, alors qu’au contraire, elle est plus lucide que certains membres, dysfonctionnels, de la famille. Elle exprime systématiquement le trop-plein de manière rationnelle. Mais elle est là pour sa soeur. C’est une oreille attentive et intelligente.

À lire également

Possessions (Canal+) Reda Kateb : “Sur le tournage, j’ai vécu des choses très belles et des moments difficiles”

La série évoque le poids du passé, mais pas seulement… 

Exactement. Elle parle du poids des histoires, qu’elles soient familiales, amoureuses, culturelles, religieuses… Comment s’en libérer ? L’inconscient collectif et les croyances nous ont façonnées, nous, les femmes, pendant des siècles. Nous avons toutes été élevées dans une certaine forme de conditionnement, qu’il convient de combattre et de déconstruire. 

Vous qui êtes une artiste multiple, vous avez été formée aux arts du cirque à l’Académie Fratellini, que vous apporte le cinéma ? 

Ça me donne beaucoup de joie. En incarnant d’autres personnes, je suis délestée du poids d’être moi-même. C’est une grande liberté, et ça m’équilibre. J’apprends à chaque film, quelle que soit l’histoire racontée. En musique, je suis toujours dans une représentation de moi. Le cinéma me permet de m’échapper de cela. 

Interview Amandine Scherer 

Source: Lire L’Article Complet