The Walking Dead : Pourquoi ne parle-t-on pas de zombies ?

Dans The Walking Dead, vous n’entendrez parler que de walkers (les marcheurs) et jamais de zombies. Melty vous explique ce choix des créateurs de la série télévisée, qui diffère du comics d’origine. 

Le travail cinématographique d’un des plus illustres maîtres de l’horreur, George Romero, a largement influencé le comics The Walking Dead. Son auteur, Robert Kirkman, emploie divers termes dans la bande dessinée pour nommer les morts-vivants. C’est d’ailleurs souvent une simple observation de leurs habitudes. Walkers (les marcheurs), lurkers (les rôdeurs) ou encore roamers (les errants), voilà déjà de quoi éviter l’utilisation du mot zombies ! Et la série télévisée a depuis introduit bien d’autres qualificatifs, toujours liés à leur état ou à leurs mouvements, non sans une pointe d’ironie. Horreur et sens de l’humour sont parfois compatibles !

Dans le comics d’origine, Kirkman lui même a commencé par éviter de nommer ses créatures des zombies. Après plusieurs tomes, il avait finalement changé d’avis. Alors pourquoi cette phobie du mot zombie dans la série télévisée ? Plus qu’un désir de rester fidèle aux origines du comics, Franck Daramont, un des créateurs de la série, voulait que l’ensemble de l’univers ait du sens. Quand AMC Networks lance la série en 2010, c’est donc avec la prouesse, en quelque sorte, d’éviter le mot zombie pour une série où les morts-vivants sont pourtant essentiels à l’intrigue ! Pour Kirkman ce choix est loin d’être une erreur.

Un univers de morts-vivants où les zombies n’existent pas !

L’auteur avait en effet placé son intrigue dans un univers où la « culture zombie » n’existe pas. Exit donc les films de Romero, les comics ou autres références de la pop-culture liées aux morts-vivants. Les héros de The Walking Dead n’ont jamais entendu parler de zombie avant de découvrir, un beau jour (sans doute pas si beau d’ailleurs), des créatures pourrissantes affamées de chair humaine se promenant dans le jardin ! C’est un élément essentiel du scénario. Sans expérience, les personnages de la série ne peuvent savoir comment réagir face aux walkers. Il va donc falloir trouver des solutions, improviser, apprendre voire parfois réapprendre. Si l’ensemble de la série reste très inégal, on ne peut que se féliciter de ce choix scénaristique cohérent. Alors pour la prochaine apocalypse zombie, pas d’excuses, vous avez toutes les références nécessaires pour faire face !

Source: Lire L’Article Complet