Toutes ces séries qui n'ont pas été assez courageuses pour avoir un couple lesbien ou gay

Apparemment c’est toujours difficile pour certains d’accepter les évidences…

Alors on tient à préciser d’entrée de jeu que certaines des séries que tu verras citées ci-dessous ont bien des couples gay et/ou lesbien, ce qui est toujours cool. Ce qui est moins cool, c’est qu’elles auraient pu en avoir un peu plus. Parce que parfois, l’alchimie entre deux actrices ou acteurs crève l’écran et que l’intrigue amoureuse semble évidente, mais du fait que les personnages soient du même genre, les scénaristes (voire les networks) préfèrent regarder ailleurs. C’est ce phénomène qu’on a tenu à souligner, phénomène qui reste encore de mise malgré les progrès faits en termes de représentation à l’écran.

Supernatural

Attention aux spoilers dans ce qui va suivre si t’as pas vu l’épisode 18 de la saison 15 de Supernatural. Eh oui, après des années de teasing, de bromance qui penche plus vers la romance que vers le “bro”, et de shipping de la part des fans, Supernatural a enfin fait ce que des milliers de fans attendaient. Castiel a fait sa déclaration d’amour à Dean… juste avant de mourir. Le message de cette intrigue de “Despair” (qui porte bien son titre) est littéralement “je meurs parce que j’aime un homme”. Après toutes ces années, il est impossible que la CW ne soit pas au courant de l’énorme fanbase qui a shippé Destiel et leur donner enfin raison 2 secondes avant de tuer Castiel, c’est un peu du foutage de gueule, non ? Sans parler du manque total de réaction de Dean… Bref, gros fail.

Once Upon a Time

Comme on l’a dit, oui, OUAT a des couples LGBTQ+, et c’est tant mieux. Mais pas celui qu’on veut, pas celui que des milliers de fans ont voulu voir pendant des années : Swan Queen. Emma et Regina ont une histoire littéralement tirée d’un conte de fées. Une reine maléfique, une sauveuse déterminée, de la magie qui se complète et un enfant dont elles sont toutes les 2 les mères… Une histoire d’amour entre les 2 femmes tombait sous le sens, et on ne parle même pas de l’alchimie incroyable entre Lana Parrilla et Jennifer Morrison. Un beau gâchis, tout ça parce qu’ABC et les scénaristes ont fermé les yeux devant une évidence.

Supergirl

Même problème que Once Upon a Time pour Supergirl. Malgré les couples formés entre Alex Danvers et ses partenaires, qu’on apprécie énormément, notre plus gros regret face à l’arrêt de Supergirl après sa saison 6, c’est l’absence d’un couple entre Lena et Kara. Si les fans du ship “Supercorp” sont aussi nombreux, c’est en grande partie parce que la relation entre Kara et Lena a toujours eu une part d’ambiguïté qui aurait pu les faire basculer dans la romance sans trop d’efforts. Sans parler des parallèles entre Loïs et Clark, des circonstances de leur relation en mode Roméo et Juliette (chacune appartenant à une famille ennemie jurée de l’autre) et de ce qu’il se passe dans chaque scène entre Melissa Benoist et Katie McGrath. La CW a peut-être eu peur d’avoir “trop” de personnages lesbiens et si c’est le cas, c’est aussi triste que dommage.

Xena, la guerrière

Série cultissime à cause de son duo formé par Xena et Gabrielle, Xena la guerrière n’a jamais franchi le pas jusqu’au couple légitime. Mais que ce soit les actrices ou les scénaristes, tout le monde était au courant que la série a été suivie par un public lesbien massif qui a beaucoup contribué à son succès. En considérant l’époque à laquelle elle a été diffusée, on peut quand même souligner que Xena a sûrement fait tout ce qu’elle pouvait sans explicitement mettre ses personnages en couple, chose qui aurait pu avoir un mauvais impact sur les audiences – raison pour laquelle les romances LGBTQ+ sont encore parfois redoutées dans les séries même aujourd’hui…

Rizzoli & Isles

Il y a un moment, on t’a proposé de découvrir des séries qui ont voulu surfer sur la vague LGBT et qui se sont foirées , parmi lesquelles on a cité Rizzoli & Isles en définissant le “queerbaiting”. Littéralement “attrape-queer”, cette technique consiste à faire adopter à ses personnages hétérosexuels des comportements parfois ambigus qui pourraient presque laisser penser qu’une histoire homosexuelle pourrait naître entre eux. Parlons franchement, en gros c’est jeter des miettes au public LGBTQ+ pour qu’il continue à regarder la série, tout en gardant son vaste public hétérosexuel satisfait. Rizzoli & Isles en a usé et abusé – les actrices l’ont même reconnu – plutôt que de faire de Jane et Maura un couple legit. Shame.

Warehouse 13

A priori, c’est plutôt du côté de la production que ça coinçait concernant Warehouse 13. Parce que les actrices concernées, Joanne Kelly et Jaime Murray, qui jouaient respectivement Myka Bering et Helena “H.G.” Wells, n’ont jamais nié l’alchimie incroyable qui existaient entre elles dans la série, ni la relation amoureuse que leurs personnages auraient pu avoir. Que ce soit en interview ou en convention, les actrices ont expliqué avoir joué Myka et Helena comme étant davantage que des amies, ce qui est d’autant plus frustrant quand on connaît la voie que les scénaristes ont préféré suivre côté couples dans la série…

Source: Lire L’Article Complet