VIDEOS. Festival de Cannes 2021. Jacques Audiard de retour en compétition : cinq films incontournables du cinéaste

Jacques Audiard revient à Cannes six ans après sa Palme d’or en 2015 obtenue avec Dheepan. Il présente ce mercredi 14 juillet Les Olympiades, un film qui mêle drame et romance en suivant la vie d’une bande de quatre jeunes grandissant dans le quartier des Olympiades à Paris. Véritable monument du cinéma français, Audiard a le don de porter à l’écran des scénarios et des personnages hors du commun. Retour en cinq films sur son oeuvre.

1Un héros très discret (1996)

Dans cette adaptation du roman éponyme de Jean-François Deniau, Mathieu Kassovitz est Albert Dehousse, un homme qui n’a pas participé à la guerre mais qui va profiter de la période confuse post-1944, pour se faire passer pour un héros et rejoindre les réseaux issus de la Résistance. A force de mensonges et de culot, il va se construire un personnage admirable, inspiré par les romans qu’il dévorait étant petit. 

Les vies les plus belles sont celles qu’on s’invente”, annonce en préambule Jean-Louis Trintignant qui joue Albert Dehousse plus vieux. L’acteur avait déjà partagé l’écran avec Kassovitz dans le premier film d’Audiard, Regarde les hommes tomber. Albert Dupontel, Sandrine Kiberlain et Anouk Grinberg complètent formidablement le casting de cette comédie dramatique qui a remporté le prix du meilleur scénario au festival de Cannes.

2Sur mes lèvres (2001)

Triplement césarisé, Sur mes lèvres raconte l’histoire de Carla, jouée par Emmanuelle Devos, une jeune femme malentendante qui subit les humiliations de ses collègues de travail, jusqu’au jour où son chef lui assigne un stagiaire : Paul, interprété par Vincent Cassel, un ancien délinquant qui sort de deux ans de prison. Salué pour son intrigue haletante et sa cinématographie, ce drame romantique a remporté trois César en 2001 : meilleure actrice (Devos), meilleur scénario et meilleur son.

3De battre mon cœur s’est arrêté (2005)

Romain Duris incarne Tom, 28 ans, en bon chemin pour suivre les traces de son père comme marchand de biens véreux. Une rencontre impromptue va faire renaître en lui son rêve de devenir pianiste, comme sa mère, alors décédée. Tom va devoir préparer une audition tout en gérant les situations brutales auxquelles le confrontent l’activité du père (Niels Arestrup). 

Énorme raz-de-marée aux César, surpassant son film précédent, Audiard a remporté huit statuettes avec De battre mon cœur s’est arrêté, dont celui du meilleur réalisateur et du meilleur film. 

4De rouille et d’os (2012)

Un drame poignant en compétition au Festival de Cannes dans lequel Marion Cotillard joue une dresseuse d’orques au Marineland d’Antibes amputée des deux jambes à la suite d’un accident. Rapidement, elle sombre dans la dépression et ne pourra compter que sur Ali (Matthias Schoenaerts), un jeune père célibataire et fauché, rencontré en boîte de nuit. Une histoire d’amitié puissante inspirée du recueil de nouvelles Rust and Bone de l’écrivain canadien Craig Davidson.

5Dheepan (2015)

Palme d’or en 2015, Dheepan retrace l’histoire d’un réfugié tamoul en France. Ancien combattant des “Tigres Tamouls”, des indépendantistes Sri Lankais, il a fui en embarquant avec lui une femme et une petite fille qu’il ne connaît pas, afin de faciliter sa demande d’asile politique. Arrivé en France, Dheepan va devoir se débrouiller pour subvenir aux besoins de sa fausse fille et de sa fausse femme et leur construire un foyer. La confrontation à la violence de la cité lui fera ressurgir des souvenirs de la guerre civile dans son pays d’origine.

Source: Lire L’Article Complet