"Vous m’en faites pleurer, vous voyez" : bouleversée, Anne Sinclair craque et fond en larmes sur France Inter (VIDEO)

Ce 31 mai, Anne Sinclair était l’invitée de Léa Salamé sur France Inter. Venue assurer la promotion de ses mémoires, l’ex journaliste a fondu en larmes, en écoutant les louanges d’une auditrice.

Pour elle, il était de son devoir de soutenir Dominique Strauss Kahn pendant l’affaire du Sofitel de New York. Anne Sinclair n’a quitté son mari qu’un an plus tard, après le scandale du Carlton de Lille. Depuis 10 ans, il lui était impensable de s’épancher sur leur vie conjugale dans les médias, puisque “tout ça est derrière, je ne veux surtout pas être aigre, ça assèche”, comme elle l’a expliqué à Paris Match… Ce 31 mai, l’ancienne animatrice de “7 sur 7” a reçu les compliments d’une fan, qui l’a félicitée pour son élégance et sa dignité rares, surtout à notre époque…

Sur France Inter, une femme prénommée Andrée lui a en effet avoué dans la matinale : “Je suis heureuse d’avoir l’occasion de vous dire madame, combien pendant toute cette période américaine terrible, je vous ai admirée. Vous m’en faites pleurer, vous voyez”. 

À lire également

Anne Sinclair fait des confidences inédites sur l’affaire DSK : “j’étais au bout”

Une voix qui a fait monter les larmes aux yeux d’Anne Sinclair, qui a retiré un instant son masque pour les essuyer. Au bout du fil, l’auditrice a également salué : “Votre attitude, celle qui n’a pas fui dans l’adversité, celle qui a montré tant de dignité, qui ne s’est pas perdue dans des conjectures devant les médias. L’authenticité est une qualité primordiale à mon sens, et vous l’avez“.

A celle qui sort ce 2 juin ses mémoires “Passé composé“, où elle consacre seulement un chapitre à cet épisode, Andrée a assuré : “Sachez également que je n’ai pas douté que quand vous en seriez sortie, votre union serait rompue. Merci d’être ce que je considère, un honneur pour la gente féminine. Je me réjouis de vous lire“.

Un témoignage qui a touché au coeur Anne Sinclair, qui a répondu au micro : “Madame, vous me touchez infiniment. Votre voix étranglée me touche et me fait du bien“.

F.A

Source: Lire L’Article Complet