William à midi : grand moment de solitude pour un journaliste qui bafouille

Intervenant au sein du JT présenté par Caroline Delage vendredi 7 janvier 2022, dans l’émission William à midi sur C8, le journaliste de CNews, Florian Tardif, a vécu un grand moment de solitude, après avoir bafouillé à plusieurs reprises.

Comme chaque jour, William Leymergie était de retour en direct sur l’antenne de C8 pour présenter un nouveau numéro de son émission William à midivendredi 7 janvier 2022. Ancien animateur historique de Télématin sur France 2, le journaliste avait pris la décision de quitter la chaîne publique en 2017, afin de rejoindre le groupe Canal+. Il avait alors été remplacé par Laurent Bignolas aux commandes de la matinale de France 2. Ce dernier fut ensuite poussé vers la sortie en 2021, pour faire place au duo formé par Thomas Sotto et Julia Vignali du lundi au jeudi, et au tandem composé de Maya Lauqué et Damien Thévenot du vendredi au dimanche.

Comme à son habitude, la journaliste Caroline Delage a ouvert William à midi en présentant le JT. Au cours de son journal télévisé, elle a notamment évoqué Christiane Taubira, dont la candidature à l’élection présidentielle de 2022 reste encore incertaine. Au cours d’un sujet consacré à l’ancienne ministre de la Justice de François Hollande, un journaliste de CNews, baptisé Florian Tardif, est intervenu face caméra dans William à midi. Malheureusement pour lui, il a vécu un grand moment de solitude pendant son passage à l’antenne. En effet, il a été contraint de reprendre le fil de son intervention à deux reprises, après avoir bafouillé.

William à midi : Florian Tardif en difficulté au moment de son passage sur l’antenne de C8

"La candidate putative explique qu’elle ne souhaite pas rester au bord du terrain en regardant le désastre…", a-t-il lancé, avant de bafouiler une première fois. Loin de se laisser démonter, Florian Tardif a recommencé depuis le début. "La candidate putative…", a-t-il de nouveau lancer, avant de bafouiller une nouvelle fois, et de reprendre encore une fois au début, comme si de rien n’était. "La candidate putative explique qu’elle ne souhaite pas rester au bord du terrain en regardant le désastre. Comprenez, en regardant le désastre d’une gauche faible, divisée, qui pour l’heure n’a aucune chance de voir ses candidats se qualifier au second tour de l’élection présidentielle. Elle doit, d’ici le 15 janvier prochain, rendre publique sa décision d’officialiser sa candidature à la magistrature suprême", a indiqué le journaliste de CNews. La troisième tentative fut donc la bonne.

Source: Lire L’Article Complet